Bling-bling mais pas que...

Pour la plupart d'entre nous, Napoléon III symbolise une honteuse défaite militaire et quelque part l'usurpation d'un nom et d'un titre.

C'est bien injuste.

15-victor-hugo.jpg

Car Louis Napoléon Bonaparte, dans ses petits vingt ans de pouvoir, fait de la France une puissance coloniale, industrielle et moderne. Avec des dommages sociaux collatéraux, certes oui, cher Totor. 

Démocratiquement élu Président de République en 1848, il commet en 1852 un coup d'État qui instaure le Second Empire et en fait dorénavant Napoléon III. Nourri de l'exemple anglais, il croit en la modernité industrielle, économique et financière. Il veut gommer le Congrès de Vienne et restaurer la grandeur de la France par la croissance.

Qu'on l'admire ou qu'on le déteste, il faut lui reconnaître une vraie vision politique, qui fonde la France actuelle et qui nous fait bien défaut aujourd'hui. 

 Prospérité, euphorie économique, ostentation. Ah, cette fête impériale! 

Bling-bling certes, mais pas que...

L'expo "Spectaculaire Second Empire" que j'ai visitée au Musée d'Orsay ce week-end met en lumière son faste. Elle n'aborde ni les bouleversements sociaux, ni l'industrialisation, c'est un parti-pris assumé par les organisateurs. Elle fait la part belle au décor, à la mise en scène du pouvoir impérial et à l'ascension de la bourgeoisie triomphante. Et aux artistes.

P1090490.JPG

 

Peintures, sculptures, photographies, dessins d'architecture, objets d'art, bijoux et un peu de musique brossent le portrait de cette époque foisonnante, brillante et riche en contradictions. Perso, je me suis laissée aller au plaisir de l'oeil, au bonheur de l'amatrice d'opéra pour laquelle ce fut une période bénie.

 

                 

 

05._lansyer_choteau_de_pierrfonds2.jpgLes pièces présentées sont exceptionnelles; la scénographie efficace. Louis XIV, Boulle et Marie-Antoinette  sont en filigrane, mais l'art du Second Empire se veut savant : le néo-antique avec le style pompéien et le néo-gothique avec Viollet-Leduc. Notre vision de certains chateaux et des cathédrales lui doivent beaucoup. Vive Notre-Dame de Paris, le Haut-Koeninsbourg  et le château de Pierrefonds! Paris se métamorphose avec Haussmann et Garnier. 

Alors ça, moderne? me direz-vous... Oui, car l'orientalisme japonisant, le travail incroyable de ces artistes-artisans préparent, à mon sens, l'art nouveau et l'art déco du siècle suivant. En réaction, certes, mais les savoir-faire ont été préservés et stimulés.

 

 20160926_151627-290x290.jpg  20160926_152715-290x290.jpg

C'est une société hautement narcissique qu'on peut haïr. Mais par son goût des bains de mer, elle fera naître une nouvelle génération de peintres réalistes et plus tard impressionnistes. J'ai personnellement apprécié la scénographie présentant un Salon.  Vue dans bien des films, cette accumulation hétéroclite est étonnante pour nous!

eded1-tt-width-653-height-368-lazyload-0-fill-0-crop-0-bgcolor-FFFFFF.jpg

L'époque est à l'opéra. 22._nadar_offenbach2.jpgUn attentat raté contre l'empereur conduit à la construction de l'Opéra de Paris version Garnier. Un bien bel instrument qui fait naître un genre musical, le grand opéra à la française avec lequel même Wagner et Verdi devront  composer. 

Mais Offenbach veille au grain...  Il titille grave! Et on aime ça...

Ceci dit, je laisse l'avis aux spécialistes. Mais quel bon moment!

 

Les deux petits films que je vous propose expliquent et montrent l'essentiel de cette superbe exposition. 

  

 

 

 

1280x720-hV8.jpg

images (1).jpeg

 

Commentaires

  • Welcome back ! J'ai pu le croiser récemment à Compiègne, un site qui te plarait, incontestablement !

  • Dire qu'il y eut une époque avec un ministère du Faste! Quelle époque joyeuse, si on naissait au bon endroit, bien sûr.
    Par contre les parents impériaux étaient de bons parents pour leur petit garçon, très entouré, ce qui était rare à cette époque..je suis stupéfaite aussi par la vie " misérable" d'Eugenie, Elle n'a pas eu de chance dans cette vie fastueuse.
    ET dire qu'en à peine 18 ans Le couple impérial à réussi à imprimer une certaine idée de la France , bien écornée, mais qui dure, malgré tout!
    Bien chanceuse d'avoir pu survoler cette magnifique expo. J'espère qu'elle viendra jusqu'ici, mais j'en doute.
    Ça me donne le goût d'aller relire les innombrables livres que j'ai sur cette période incroyablement artistique .

Les commentaires sont fermés.